section logo Adapei

Notre histoire

1961-1971 « L’ère des pionniers » Création de l’association et des premiers établissements.

Au sortir de la seconde guerre mondiale, la plupart des familles ayant un enfant, adolescent ou adulte présentant un handicap mental important vivaient dans le plus grand isolement social, livrées à elles-mêmes, totalement démunies face à leur enfant différent.

Dès 1961, sous la houlette de Monsieur Cleugnet, un petit groupe de parents se constitue en association sous l’appellation d’association familiale départementale d’aide aux enfants infirmes mentaux qui deviendra quelques années plus tard l’Adapei. Elle se donne pour objet la défense en tout temps et en tous lieux des intérêts moraux et matériels des personnes handicapées mentales et de leurs familles.

Dès l’année suivante, le centre médico-pédagogique de Port Neuf à La Rochelle voit le jour et s’implante dans des locaux mis à disposition par la ville dont le soutien ne démentira jamais au fil des ans. En septembre 1971, l’Institut médico-éducatif de St Ouen d’Aunis ouvre ses portes et accueille 180 jeunes enfants, adolescents et adultes de 6 à 25 ans.

 

1971-1981 La reconnaissance des droits des personnes handicapées. Les premières réponses pour les personnes handicapées mentales adultes...

Cette décennie va constituer une étape décisive pour les personnes handicapées. L’année 1975 va voir la promulgation, le même jour, de deux lois fondatrices, la loi d’orientation en faveur des personnes handicapées et la loi sur les institutions sociales et médico-sociales.

Sont enfin reconnus les droits des personnes handicapées et les devoirs de la nation à leur égard.

Deux ans plus tôt, l’Adapei de Charente Maritime a créé, sur la commune de Bords, son premier centre d’aide par le travail permettant ainsi à des personnes handicapées mentales adultes qui en manifestent le désir et qui présentent un minimum de compétences d’accéder au monde du travail où elles vont trouver un certain épanouissement personnel et valoriser leur rôle social en participant, à leur mesure, à la vie économique de la nation.

Par ailleurs, l’Adapei a déposé un projet de création d’un foyer de vie qui ouvrira ses portes en septembre 1977 sur la commune de Bouhet offrant ainsi une alternative au retour en milieu familial ou à l’hospitalisation en milieu psychiatrique. Il s’agit là de la première structure de ce type dans le département et l’une des toutes premières en France. Courant 1979, sont également créés 48 postes de travail au sein du CAT de St Ouen d’Aunis.

D’ores et déjà un constat s’impose : la volonté de l’Adapei d’apporter aux personnes handicapées mentales, à tous les âges de leur vie et quelle que soit la lourdeur de leur handicap, une réponse adaptée.

 

1981-1991 La décentralisation se met en place.
L’éventail des réponses s’élargit, notamment en direction de la petite enfance..

Un certain nombre d’évolutions législatives et réglementaires vont très fortement impacter le secteur médico-social.

En premier lieu, les textes relatifs à la décentralisation qui vont redistribuer les compétences et faire apparaître, à côté de l’état, un nouvel interlocuteur : le département.

Ainsi, dès 1982/1983, l’Adapei avait été amenée à déposer un projet de création de foyer occupationnel et d’hébergement où, à travers des activités variées, les adultes pourraient maintenir leurs acquis voire les développer.

Vont également voir le jour en 1989 le foyer occupationnel de jour de Saint Ouen d’Aunis et, en 1992/1993, le service de placement familial pour adultes, P.RE.F.A.S.S. offrant une alternative à des réponses institutionnelles dans un département à forte connotation rurale bientôt suivi d’un SAVS, service d’accompagnement à la vie sociale destiné à accompagner dans leur insertion sociale certains travailleurs handicapés.

Concernant le secteur de l’enfance et de l’adolescence, la situation va considérablement évoluer au cours de cette décennie.

Une évidence s’est imposée aux professionnels de l’IMP de Port Neuf et surtout à la directrice de cette structure : les années qui ont précédé l’admission de l’enfant à l’IMP, vers l’âge de 3 ans, ont laissé l’enfant handicapé mental et sa famille dans le plus grand isolement social.

 

1991-2001 L’intégration scolaire. Les enfants autistes.
La valorisation du rôle social des personnes handicapées...

En 1995, afin de répondre au souhait fort légitime des parents de voir se poursuivre, au-delà de l’école maternelle l’accès de leurs enfants en situation de handicap mental au milieu ordinaire, l’Adapei développe un partenariat avec l’éducation nationale qui va permettre à un certain nombre d’enfants et d’adolescents d’être scolarisés en milieu ordinaire avec le soutien du SESSAD.

Convaincue des bienfaits de la cohabitation au sein d’une même structure d’enfants « ordinaires » et « extraordinaires » à la fois pour les enfants eux-mêmes mais aussi pour les familles, l’Adapei élabore, en étroit partenariat, un projet de création d’une halte d’éveil innovante (3 ou 4 existent seulement en France) accueillant 18 enfants dont 6 porteurs d’un handicap suivis par le SESSAD.

Sollicitée par des parents d’enfants autistes, l’Adapei va, en 2001, en étroit partenariat avec le service public, créer une structure d’accueil « Bateau bleu » pour assurer le volet éducatif et pédagogique de l’accompagnement de ces enfants, le volet thérapeutique étant assuré par la pédopsychiatrie.

Dans le secteur adulte, la fin de l’année 1997 va voir se concrétiser un projet de Centre d’aide par le travail d’une conception tout à fait originale puisque l’intégralité des activités proposées est centrée sur le cheval : équitation, équithérapie, pension.

 

2001-2011 La participation des personnes handicapées.
La scolarisation pour tous. La restructuration du siège...

L’environnement social et médico-social va être marqué par les effets conjugués des deux lois de janvier 2002 et février 2005, qui réaffirment le droit pour toute personne handicapée à la solidarité et à la compensation garantissant l’accès aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens.

Dans ce cadre, le processus d’inclusion scolaire va se poursuivre avec la création d’unités d’enseignement à partir de l’IMP et de l’IME, permettant ainsi à la quasi-totalité des enfants et adolescents d’accéder, à travers ces dispositifs, à une scolarisation adaptée et aménagée.

S’agissant d’améliorer sans cesse la qualité de la prestation offerte, et pour mieux satisfaire aux besoins, l’Adapei va obtenir, en 2004, l’autorisation de créer, à Bouhet, 15 places de foyer d’accueil médicalisé afin de mieux répondre aux problèmes de certains adultes lourdement handicapés nécessitant un accompagnement renforcé surtout sur le volet médical.

Dans le domaine du travail protégé, cette décennie va voir une réorganisation de l’ESAT de Bords-Rochefort et la création, sur la ville de Saintes, de 50 places d’ESAT avec un Foyer d’Hébergement éclaté pour 15 personnes intégré dans la cité.

Une restructuration en 4 pôles avec un siège social renforcé devrait nous permettre de poursuivre inlassablement notre mission au service exclusif des personnes handicapées mentales et de leurs familles.

 

1er janvier 2019 L'Adapei 17 est devenue l’Unapei 17, association départementale de parents de personnes en situation de handicap intellectuel et leurs amis.

Notre nom change, pas nos missions !
L’Assemblée Générale Extraordinaire de l’Adapei 17 s’est réunie le lundi 18 septembre et a adopté de nouveaux statuts. L’Adapei 17 devient l’Unapei 17.


Pourquoi ce changement ?
Nous appartenons au mouvement parental Unapei depuis la création de notre association. Premier mouvement français au service du handicap intellectuel, l’Unapei est un mouvement qui cherche à améliorer sa visibilité auprès de nos concitoyens. Ainsi, de nombreuses associations parentales ont remplacé leur appellation Apei/Adapei/Urapei par la marque Unapei. Nous les rejoignons dans cette démarche pour donner tout son poids au Mouvement et renforcer notre action.


Notre indépendance    
Nous restons une association indépendante, avec ses propres organes de décisions et sa liberté d’action. Nous portons le nom Unapei comme la marque du Mouvement parental qui nous unit et défendons les mêmes valeurs.


Notre engagement    
Nous incarnons le militantisme de l’Unapei à l’échelle du département, auprès des autorités locales compétentes. Nous revendiquons depuis toujours l’accès à la citoyenneté pour tous et l’inclusion des personnes en situation de handicap inetllectuel dans notre société.


Notre proximité
Nous restons une association à taille humaine implantée en Charente-Maritime. Nous sommes à l’écoute des parents et répondons à l’évolution des besoins en développant des solutions d’accompagnement innovantes dans une dynamique inclusive.

ADAPEI - Logo

Siège social
11 avenue Paul Langevin 17180 Périgny
Tél : 05 46 27 13 60
siege.social@unapei17.org

Membre de ADAPEI est membre de l'UNAPEI